Non classé

L’été et Foulaquier

Situé à la limite du Gard, le petit village de Claret propose les dernières plaines avant la montée vers le Causse, la crête de Taillade et la Crête de Tout Auras qui culminent à un peu plus de 400 mètres.

Foulaquier se trouve à la sortie du village, contre les premières pentes du causse, entouré d’un bois et contigu à d’autres producteurs passés en bio eux aussi.

Le vignoble du domaine comprend deux terroirs, Tonillières à 500 mètres à peine du domaine et Foulaquier tout autour du Mas. Le Mas existe depuis le 15èmesiècle et son terroir se caractérise par une argile rouge associée au calcaire du Causse. La syrah y est majoritaire, mais une très belle vigne de grenache s’y sent bien et on la  retrouve dans l’éclatant Petit Duc. Les syrahs donneront les cuvées Orphée, avec son joli grain et sa belle matière, et Calades, grande cuvée du domaine qui se révèle après 6 à 8 ans de cave avec ses arômes viandeux qui rappellent d’autres syrahs plus au nord.

Le terroir des Tonillières se situe à l’Ouest du domaine et se caractérise par une pente un peu plus marquée, des vieilles vignes et un encépagement qui fait la part belle au carignan. Le terroir et le carignan en font des vins marqués davantage par le côté « nature » et dont le fruit se donne immédiatement sur le côté croquant du raisin. Une petite explosion en bouche.

Depuis peu, Blandine et Pierre Jéquier-Chauchat se sont lancés dans une petite aventure de négoce. La cuvée Les Indiennes est disponible au magasin (et jusqu’à la fin de l’été, elle est moins chère qu’au domaine !). Les beaux raisins de grenache sélectionnés par Blandine et Pierre sur les contreforts des Cévennes, vinifiés sans soufre sur levures indigènes, nous envoient une fraîcheur florale, une cerise du nord qui désaltère et  nous donne envie d’y revenir. Un vin que l’on peut proposer avec 2 heures de frigo s’il fait chaud, ou à température de cave pour garder la fraîcheur et le côté acidulé de la cerise.

On vous propose aussi deux cuvées hors cadre.

Violetta, assemblage de Merlot, de carignan et de grenache. Il s’agit d’un vin plein et structuré mais qui a su préserver le fruit.

Rollier 2011 ! Un assemblage qui donne la part belle au grenache. Et un vin avec une capacité de vieillissement étonnant. L’an passé au domaine, Pierre n’avait pas hésité à ouvrir une bouteille de Rollier 2000. Quelle claque ! Et là, Blandine m’annonce qu’un petit stock de 2011 est toujours disponible. Et coup de cœur en ce mois d’août, une cuvée à maturité, prête à boire.

Voir aussi : http://www.vino-etc.be/2018/08/